Novembre 2006 : Tuomas


HeHo (Brézil): Un jour, tu as affirmé croire au destin…Que penses-tu de la mort ? De ce qu’il se passe ensuite ?

Tuomas: Je crois qu’il y a quelque chose après la mort, mais je n’ai pas de croyance spécifique sur ce que ça pourrait être. J’ai une certaine peur de la mort, cependant. Je veux dire que, dans ses bons jours, le monde est un endroit magnifique, rempli d’opportunités, de possibilités et d’aventures. Il y a tant de choses que je voudrais faire et expérimenter dans la vie que ça me rend même triste parfois, puisque la Grande Faucheuse menace partout où on va. J’ai peur d’avoir des regrets, sur mon lit de mort : regretter de ne pas avoir fait, ressenti ou accompli certaines choses.


Nasia (Neverland): Quel fut le rêve insatisfait de ton enfance?

Tuomas: La seule personne à qui j’ai envoyé une lettre de fan fut Richard Dean Anderson. C’était en 1987 et je lui demandais un autographe. Je n’ai jamais reçu de réponse et ça m’a anéanti.


Anca (Roumanie): Quelle est la personne la plus importante dans ta vie? Et pourquoi?

Tuomas: Ma mère et mon père. Pour leur amour inconditionnel, leur compréhension et le fait qu’ils existent.


Kaarne (Pohjois-Pohjanmaa): Quelle signification à ton nom en Lakota ( Sunkmanitutanka Nagi ) pour toi? Le considères-tu comme faisant partie de ton âme ou juste comme un nom supplémentaire ?

Tuomas: Au début, je ne me sentais pas digne de ce nom puisque je ne connaissais très bien pas Mr John Two-Hawks ou la culture Indienne. Mais ce nom est un très très grand honneur pour moi. Ca me donne une sorte d’identité, je le ressens vraiment comme reflétant ce que je suis au plus profond de moi-même. C’est une chose qui m’arrive rarement. Ce n’est qu’un nom mais j’essaie de vivre en accord avec ce qu’il représente.


Emanuelle (dans les profondeurs de l’océan (Slovenie)):
1. Est-ce que c’est plaisant pour toi de penser à la mort?
2. As-tu déjà vu des aurores boréales? Et si oui, est-ce que ça a eu un impact sur toi? Est-ce que ça t’a inspiré pour une de tes compositions?
3. Etiainen – la signification de ce mot est imposante… As-tu écrit cette chanson pour une raison particulière?

Tuomas:
1. Non.
2. J’en ai déjà vu, c’était très beau. Elles me rappellent toujours le livre de Philip Pullman « His Dark Materials; Northern Lights".
3. Oui.


Kitri (Russie): On sait que tu détestes l’opéra classique. Qu’en est-il des ballets classiques (tels que “Swan Lake”, “Giselle”, “Sleeping Beauty” – pas de chant irritant, juste de la danse et du romantisme pur) ?

Tuomas: Je n’en ai jamais vu, j’essaierai peut-être un jour. Mais comment un spectacle qui présente un mec qui porte un collant, qui bondit sur scène et qui a une énorme protubérance au niveau de l’aine peut être romantique ?


Susisielu (Tampere):
1. Est-ce que tu as un attachement particulier envers les loups? Pourquoi est-ce ton animal préféré ?
2. Comment te sens-tu à l’écoute des nouvelles chansons?

Tuomas:
1. Parce que je suis moi-même un lycanthrope. Sur un niveau émotionnel tout du moins.
2. Bien. Dans ces chansons, la folie fait face à la piété, la mégalomanie croise l’humilité, l’angoisse indescriptible lutte avec une rage de vivre jamais ressentie auparavant, Walt Whitman et Stephen King ne font qu’un, les bois finlandais se mêlent aux côtes écossaises, et « Angels Fall First » et « Once » fusionnent.


Anna (Tampere): Tu as dit que tu étais quelqu’un qui aimait s’évader hors de la vie quotidienne. Est-ce que tu as déjà vu des films de Bollywood ? Ce sont des exemples ultimes de la fuite du monde actuel.

Tuomas: Je n’en ai jamais vu… Merci pour la recommandation.


Serena (France):
1. Quelle signification a le mot “gothique” pour toi?
2. Est-ce que tu t’intéresses à un autre style de musique que celui de la musique sombre? (Le folk, le reggae, le punk, le classique…)?
3. Quel est le rôle de la religion dans ta vie? Quelle est sa signification pour toi ?
4. Vois-tu la vie comme étant une chose positive?
5. Trouves-tu que cette année, depuis le départ de Tarja, est passée vite ou lentement?
6. Qu’est ce qui t’énerve le plus dans la vie?
7. Est-ce que tu connais l’écrivain Bernard Werber ? Est-ce que tu aimes ses livres ?

Tuomas:
1. C’est un style de vie. Ce n’est pas le mien cela dit.
2. Le reggae et le punk ne sont pas trop ma tasse de thé mais la musique folk et la musique classique sont pleines de chansons « sombres ». J’aime aussi des choses plus joyeuses, comme quelques morceaux classiques, folk et du rock traditionnel, entre autres. Tout dépend de l’ambiance dans laquelle tu te trouves.
3. C’est quelque chose de très personnel.
4. La plupart du temps, oui. Mais j’ai de mauvaises périodes… De manière générale, je suis très heureux et je me sens très chanceux d’avoir la vie que j’ai.
5. Vite.
6. La cruauté de l’esprit humain.
7. Je n’ai jamais entendu parlé de lui.


Joni (Finlande):
De quelle marque était ton premier clavier? Korg peut-être? Peux-tu nous donner quelques conseils pour jouer du clavier?

Tuomas: Mon tout premier clavier était un KORG N364, que j’utilise encore en concert.
Mon premier professeur de piano me rappelait toujours : « Lorsque tu t’assieds à un piano, ne fais pas que t’ENTRAÎNER, rappelles-toi aussi toujours de JOUER ! ». A l’époque, je n’avais aucune idée de ce qu’elle voulait dire mais maintenant je sais.
C’était le meilleur conseil qu’on m’ait jamais donné.


Luciano (Argentine): Est-ce qu’il y aura des musiciens invités sur le prochain album ?

Tuomas: Je me suis mis à rire à la lecture de cette question. Oui, il y en aura plein.


Martin (Norvège): Est-ce que tu joues d’un autre instrument que le clavier, le piano ou l’orgue?

Tuomas: Je jouais de la clarinette et du saxophone ténor. Je n’en ai pas touché depuis 10 ans. Un peu de guitare, assez pour pouvoir faire les accords et les riffs de bases pour les démos.


Nocturna (Grande Bretagne): Si tu pouvais inviter 5 personnes – vivantes ou mortes – à dîner, qui choisirais-tu et pourquoi?

Tuomas: Jésus Christ, Walt Disney, Henry Thoreau, Vangelis et mon arrière grand père.
Parce que je voudrais savoir si ces gens sont vraiment comme je les ai toujours imaginé.


Nemo (Nautilus): Tu as dit plusieurs fois que tu voulais que les fans respectent ta vie privée, mais tu t’es exposé de nombreuses fois en parlant de tes sentiments et de tes émotions. Ne penses-tu pas que c’est contradictoire ?

Tuomas: Je m’expose dans la mesure où je l’accepte. Là est tout le problème. Par exemple, le documentaire finlandais “Maan Mainiot” était une bonne opportunité de montrer aux gens le vrai « moi », de montrer quelque chose de vrai à 100% pour changer. De nombreux magazines écrivent, délibérément ou non, des choses qui ne sont pas vraies. Et moi aussi je dis beaucoup de conneries en public, par accident. Alors c’était une sorte d’autodéfense. Je ne vois ici aucune contradiction.

Quand je parle de « respect de la vie privée » je veux dire que je n’aime pas voir des gens INDESIRABLES dans mon jardin, des gens qui répandent de fausses rumeurs ou qui prennent des photos de moi et de la personne qui m’accompagne dans notre dos.


Markus (Oberau): Puisque que l’orchestre ne peut pas vous suivre en tournée, je voudrais savoir quelle est la proportion de parties instrumentales jouées en playback et si tu les joues sur ton clavier.

Tuomas: Pratiquement toutes les parties orchestrales et les choeurs sont joués à partir de samplers. Il est impossible de les jouer en live, seul à un clavier. Mais je joue aussi toutes mes parties en live, par-dessus l’orchestre, c’est ce qui est fait en studio. Ce son hybride est un effet piqué à Hans Zimmer, haha !


Andrea (Slovaquie): Peux-tu nous en dire plus sur toi et sur ton personnage en 5 mots… ? Je te souhaite de bonnes choses, vous êtes tous supers, vos chansons et vos paroles sont parfaites…J’espère que je vous reverrai et vous réentendrai prochainement en concert :))

Tuomas: Un rêveur égoïste qui évite les difficultés de la vie.
Merci pour ces gentilles paroles.


HeHo (Brézil): Qui a eu l’idée du Nightmail et de votre FanBlog? Est-ce que ça te plait?

Tuomas: Je ne sais pas vraiment. Jukka je présume. C’est sympa.


bunburina (Mexico): Imagine que tu puisses voyager dans le temps et te rencontrer à l’âge de 10 ans. En prenant en compte ce que tu sais aujourd’hui et tout ce que tu as vu, quel conseil donnerais-tu à ce petit enfant ?

Tuomas: Dans 9 ans tu feras tes propres chansons. Quand ça arrivera, laisse un autre homme chanter à ta place.


Charon (): Comment fais-tu pour mettre toute ton âme dans une musique que tu joues mais que quelqu’un d’autre a composé comme par exemple pour Kotiteollisuus? Est-ce que c’est plus simple ou plus difficile à jouer ? Merci pour le concert de Kotiteollisuus le 16.11. En particulier pour l’intro de "Satu Peikoista", que tu as joué au clavier. Ca m’a presque fait pleurer…

Tuomas: Ce n’est ni plus simple ni plus difficile. La seule raison pour laquelle je prends part à ces projets c’est que j’aime la musique et les membres de ces groupes. "Satu Peikoista"est tellement géniale qu’elle me donne aussi les larmes aux yeux de temps en temps.


Sini (Nokia): Où te vois-tu dans 10 ans?

Tuomas: Je me vois travailler sur le 10ème album de Nightwish, promener mon husky et planter des graines dans mon jardin d’herbes aromatiques.


Ruud (Holten, Pays Bas): As-tu pensé à revoir Sami? Parce que, dans le DVD The End of Innocence, tu as dit que vous aviez été de bons amis et que vous ne vous étiez plus revus. Ou bien les choses sont-elles mieux comme ça ?

Tuomas: Nous avons revu Sami de nombreuses fois et nous sommes de bons amis maintenant.


Kate (France): Que trouves-tu de si fascinant chez les sirènes? Est-ce que la sirène est une sorte d’idéal féminin pour toi ?

Tuomas: Ce que ces sirènes ont fait à ces pauvres marins n’est pas l’idée que je me fais de l’idéal féminin… Ce sont des créatures fascinantes qui ont une valeur symbolique importante.