Les Paroles & Traductions

Angels Fall First
Angels Fall First

Elvenpath
Beauty And The Beast
The Carpenter
Astral Romance
Angels Fall First
Tutankhamen
Nymphomaniac Fantasia
Know Why The Nightingale Sings
Lappi (Lapland)

Bonus Tracks:
Once Upon A Troubadour
A Return To The Sea

 

 

Elvenpath

(In the sheltering shade of the forest
Calling calming silence
Accompanied only by the full moon
The howling of a night wolf
And the path under my bare feet...
...The Elvenpath)

Hearing music from the deepest forest
Songs as a seduction of sirens
The elf-folk is calling me

Tapio, Bear-king, Ruler of the forest
Mielikki, Bluecloak
Healer of the ill and sad
Open the gate and let me follow the uncarven path

The way to the lands
Where as a hero I stand
The path where Beauty met the Beast
Elvenpath
It's the honesty of these worlds
Ruled by magic and mighty swords
That makes my soul long for the past
Elvenpath

The moonwitch took me to a ride on a broomstick
Introduced me to her old friend home gnome
Told me to keep the sauna warm for him

At the grove I met the rest
The folk of my fantasies
Bilbo, Sparhawk, goblins and pixies
Snowman, Willow, trolls and the seven dwarves
The path goes forever on

The way to the lands
Where as a hero I stand
The path where Beauty met the Beast
Elvenpath
It's the honesty of these worlds
Ruled by magic and mighty swords
That makes my soul long for the past
Elvenpath

As I return to my room
And as sleep takes me by my hand
Madrigals from the woods
Carry me to neverland
In this spellbound night
The world's an elvish sight
In this spellbound night
The world's an elvish sight

 

Beauty and the Beast

Remember the first dance we shared?
Recall the night you melted my ugliness away?
The night you left with a kiss so kind
Only a scent of beauty left behind

Ah dear friend I remember the night
The moon and the dreams we shared
Your trembling paw in my hand
Dreaming of that northern land
Touching me with a kiss of a beast

I know my dreams are made of you
Of you and only for you
Your ocean pulls me under
Your voice tears me asunder
Love me before the last petal falls

As a world without a glance
Of the ocean's fair expanse
Such the world would be
If no love did flow in thee
But as my heart is occupied
Your love for me now has to die
Forgive me
I need more than you can offer me

Didn't you read the tale
Where happily ever after was to kiss a frog?
Don't you know this tale
In which all I ever wanted
I'll never have
For who could ever learn to love a beast?

However cold the wind and rain
I'll be there to ease your pain
However cruel the mirrors of sin
Remember beauty is found within

...Forever shall the wolf in me desire the sheep in you...

 

The Carpenter

Who are you? Man condemned to shine a salvation
Throughout the centuries

Why? Was the wine of the grail
Too sour for man to drink

The carpenter
Carved his anchor
On the dying souls of mankind
On the tomb of this unknown soldier
Lay the tools of the one who for us had died
Tools of the carpenter

The one they lick
The same old sick
Dream of their precious saviour

Kiss them deep
And make them weep
Over promises of eternal peace

The carpenter
Carved his anchor
On the dying souls of mankind
On the tomb of this unknown soldier
Lay the tools of the one who for us had died
Tools of the carpenter

I hear you
Through the symphonic voices of nature
The purity I could never doubt
They tell me to lie on the grass
And observe my saviour
The one crucified to the chirping of birds

The carpenter
Carved his anchor
On the dying souls of mankind
On the tomb of this unknown soldier
Lay the tools of the one who for us had died
Tools of the carpenter

 

Astral Romance

A nocturnal concerto
Candlelight whispers me where to go
Hymn of gathering stars as my guide
As I wander on this path of the night

Embroidery of the stars
Undress my feelings for this earth
Send me your salva to heal my scars
And let this nakedness me my birth

Macrocosm poured its powers on me
And the hopes of this world I now must leave
The nightwish I sent you centuries ago
Has been heard by those
Who dwelled in a woe

The distance of our bridal bed
Await for me to be dead
Dust of the galaxies take my hand
Lead me to my beloved's land

Departed by the guillotine of death
I received a letter from the depth
The dream of my lover it carried inside

Caressed by the sharpest knife
I asked you to be my wife
Rays of the setting sun
Were my tears wept upon promises undone

Come to me
Make me believe
to you and your love again

Above the universe
Beneath the Great Eye
I shall desire you forevermore

 

Angels Fall First

An angelface smiles to me
Under a headline of tragedy
That smile used to give me warmth
Farewell - no words to say
Beside the cross on your grave
And those forever burning candles

Needed elsewhere
To remind us of the shortness of your time
Tears laid for them
Tears of love tears of fear
Bury my dreams dig up my sorrows
Oh Lord why
The angels fall first?

Not relieved by thoughts of Shangri-La
Nor enlightened by the lessons of Christ
I'll never understand the meaning of the right
Ignorance lead me into the light

Needed elsewhere
To remind us of the shortness of your time
Tears laid for them
Tears of love tears of fear
Bury my dreams dig up my sorrows
Oh Lord why
The angels fall first?

Sing me a song
Of your beauty
Of your kingdom
Let the melodies of your harps
Caress those whom we still need

Yesterday we shook hands
My friend
Today a moonbeam lightens my path
My guardian

 

Tutankhamen

As the sun sets beyond the pyramid
To greet me with its rays
I place my hand on my forehead
To see your chariots' flames

Watch me kneel before you
Hear the cats meowing in the temple
They yearn for the milk you cascaded
As I yearn your promised treasure

Treasure of
Tutankhamen
I am the one it is
Take me with you
Through the stargate
To the valley of the kings

Sacrifice me
Tutankhamen
And let me be your queen
Take me
Tonight and always
We'll breed to fill all earth

Three millenniums it took me to guard your rest
Your slumber in mighty Phoenix's nest
But tonight the darkness in the tomb has perished
For Carter has come to free my beloved

Treasure of
Tutankhamen
I am the one it is
Take me with you
Through the stargate
To the valley of the kings

Sacrifice me
Tutankhamen
And let me be your queen
Take me
Tonight and always
We'll breed to fill all earth

 

Nymphomaniac Fantasia

The scent of a woman was not mine...

Welcome home darling
Did you miss me?
Wish to dwell in dear love?

Touch my milklike skin
Feel the ocean
Lick my deepest
Hear the starry choir

Rip off this lace
That keeps me imprisoned
But beware of the enchantment
For my eroticism is oblivion

Old love lies deep you said
Deeper shall be the wound between your legs

 

Know Why The Nightingale Sings

What does the free fall feel like?
Asks the boy with a spark in his eye
Know why the nightingale sings
Is the answer to everything

Taking a step to the world unbound
Spinning my fantasies all around
Freed from the gravital leash
I swear the heaven's in my reach

Dancing with the spirit of the air
In this ocean so so open and fair
Making love to the gods above
On my maiden voyage so bold

Landing safely to the blue lagoon
Don't know if this is the earth or the moon
Joy of living is no more a mask
The Eden I found will forever last

Migrating with the geese
My soul has finally found peace
Doesn't matter that man has no wings
As long as I hear the nightingale sing...

 

Lappi (Lapland)

1. Erämaajärvi

Kautta erämaajärven
matkaa kulkuri yksinäinen
Näkee lammella joutsenparven
vapauttaan itkevän

Kaipuu menneisyyteen
kiirii ilmassa huutoina kotkien
Ikijärveltä turvatulta
käy matka vuorten taa

2. Witchdrums

(Instrumentale)

3. This Moment Is Eternity

Day possesses no key here
Where moon sheds the cold twilight
This moment is eternity

Land of beauty
Cold and cruel
Fjeld chants echoing
Reflecting the melancholy

Trust the wind
Trust the fire
Call for the hermit
The hermit of the night

Land of raven
Land of bear
Land of eagle
And wolverine

Dismal are the mirrors of a wolf

4. Etiäinen

(Instrumentale)

 

Once upon a Troubadour

A lonely bard wandering across the lands am I
Singing dancing finding answers to every why
The taverns are full and
One crosses my path, too
I just might reward myself with a beer or two

This inn the place of many romantic tales
On the loft women offer their sales
But my eyes they catch a girl
Beat by everyone
A slave she is but for me a rose undone

Hear me sing
Watch me dance
Play that lute of thine
And share with me this dance

As she danced my eyes began to shine
There she was the maiden so divine
How could I approach her with my outlook so poor
Her beauty being much more than I could endure

So I asked if I could sing a chanson
With a language of ancient and of lore
Gathered the men around us
Me and the girl in rags
Soon were the melodies heard by everyone

Hear us sing
Watch us dance
Sing with us this tale
With a clap of hands

The stories long-forgotten we still know
Performing our skills wherever we go
I end my story as I receive a kiss
From my girl the dearest Beatrice

Hear us sing
Watch us dance
Sing with us the tales
Which the music will keep alive

 

A Return to the Sea

A star falls down from the darkened sky
Where new worlds born and die
Kingdom Animalia watches its approaching glow
What it means is soon to be known

Beneath the lovely birch
Honeymakers build their nest in peace
On the savannah a lion licks a wounded gnu
To honor this moment even the heavens cease
Giant spiders learn how to swim
With whales they form a united kin

Snakes say hello to the rats
On the ground
In the meadows play merrily the fox and the hound

Trilobite & Anymalocharis
The prey and the hunter
Survival of the fittest
Fall of Man

Seadrops foam all empty human skulls
Those on the shores of Atlantis
Darwin's resurrection is witnessed
By turtles he used to play with

Healed and happy She oversees
The Mother
The tyrant's return to the sea

Le Chemin des Elfes

(Dans l'ombre protectrice de la forêt
Qui appelle à un silence apaisant
Accompagnée uniquement par la pleine lune
Le hurlement d'un loup de la nuit
Et le chemin sous mes pieds, nus...
...Le chemin des elfes)

J’entends la musique venant de la foret la plus profonde
Les chansons séduisent les sirènes
Le peuple des elfes m’appelle

Tapio, Le Roi des Ours, chef de la forêt
Mielikki, vêtu de sa cape bleue
Guérisseur des malades et des gens tristes
Ouvrez les grilles et laissez moi suivre le chemin sauvage

Le chemin vers les terres
Sur lequel je me trouve, tel un héros,
Est le chemin où la Belle à rencontré la Bête
Le Chemin des Elfes
C’est la sincérité de ces univers
Gouvernés par la magie et par de puissantes épées
Qui fait rêver mon âme du passé
Le Chemin des Elfes

La sorcière de la lune m’emmena en promenade sur un balai
Elle me présenta à sa vieille amie : la gnome de maison
Elle me demanda de garder le sauna chaud pour elle

Près du bosquet, j’ai rencontré les autres
Les gens de mon imagination
Bilbo, Sparhawk, lutins et fées
Un bonhomme de neige, Willow, des trolls et les Sept Nains
Le chemin ne s’arrête jamais

Le chemin vers les terres
Sur lequel je me trouve, tel un héros
Est le chemin où la Belle à rencontré la Bête
Le Chemin des Elfes
C’est la sincérité de ces univers
Gouvernés par la magie et par de puissantes épées
Qui fait rêver mon âme du passé
Le Chemin des Elfes

En revenant dans ma chambre
Alors que Morphée me prend par la main
Les madrigaux des bois
Me portent au pays imaginaire
En cette nuit envoûtée
Le monde est un spectacle elfique
En cette nuit envoûtée
Le monde est un spectacle elfique

 

La Belle et la Bête

Te rappelles-tu la première fois où nous avons dansé ?
Te rappelles-tu la nuit où tu fis disparaître ma laideur ?
La nuit où tu me quittas d’un baiser si doux
Il ne reste plus que l’odeur de la beauté

Oh mon cher ami, je me souviens de cette nuit
De la lune et des rêves que nous avions partagés
Ta patte tremblante dans ma main
Tu rêvais de ce pays nordique
Tu me touchas d’un baiser de Bête

Je sais que mes rêves sont faits de toi
De toi et rien que toi
Ton océan m’attire
Ta voix me déchire en morceaux
Aime-moi avant que ne tombe la dernière pétale

Le monde sans lueur
D’une expansion considérable de l’océan
Tel serait ce monde
S’il n’y avait pas d’amour en toi
Mais comme mon cœur est pris
Ton amour pour moi doit mourir
Pardonne-moi
Mais j’ai besoin de plus que ce que tu peux m’offrir

N’as-tu pas lu le conte
dans lequel la fin heureuse est d’embrasser un crapaud ?
Ne connais-tu pas ce conte
Dans lequel je ne peux avoir
Tout ce que j’ai toujours voulu
Car qui pourrait apprendre à aimer une bête ?

Peu importe le froid du vent et de la pluie
Je serai là pour calmer ta douleur
Peu importe la cruauté du reflet des péchés
Rappelle-toi que la beauté vient de l’intérieur

Le loup en moi désirera toujours le mouton en toi…

 

Le charpentier

Qui es-tu ? Un homme condamné à chercher son salut
Tout au long des siècles.

Pourquoi ? Le Vin du Graal était-il
Trop aigre pour être bu ?

Le charpentier
Taille son ancre
Dans les âmes mourantes de l’humanité
Sur la tombe de ce soldat inconnu
Sont posés les outils de celui qui est mort pour nous
Les outils du charpentier

Celui qu’ils servent
Le même rêve malsain
De leur précieux sauveur

Embrasse-les fort
Et fais-les pleurer
Pour des promesses de paix éternelle

Le charpentier
Taille son ancre
Dans les âmes mourantes de l’humanité
Sur la tombe de ce soldat inconnu
Sont posés les outils de celui qui est mort pour nous
Les outils du charpentier

Je t’entends
A travers les voix symphoniques de la nature
La pureté dont je ne pourrais jamais douter
Elles me disent de m’étendre sur l’herbe
Et d’observer mon sauveur
Celui qui fut crucifié près des gazouillis des oiseaux

Le charpentier
Taille son ancre
Dans les âmes mourantes de l’humanité
Sur la tombe de ce soldat inconnu
Sont posés les outils de celui qui est mort pour nous
Les outils du charpentier

 

Romance Astrale

Un concerto nocturne
Les flammes des bougies me chuchotent où aller
L’Hymne des étoiles qui s’amoncellent est mon guide
Alors que j’erre sur ce chemin de nuit

Cette broderie d’étoiles
Met à nu mes sentiments envers cette Terre
Envoie-moi ton baume pour guérir mes blessures
Et fait que cette nudité soit ma naissance

Ce macrocosme m’a rempli de son pouvoir
Et des espérances pour ce monde que je dois maintenant quitter
Le souhait nocturne que je t’ai envoyé il y a des siècles
A été entendu par ceux
Qui résident dans le malheur

La distance entre nous et notre lit d’amour
Attend que je meurs
Les poussières de la galaxie me prennent par la main
Et me conduisent à mon pays bien-aimé

Défunt par la guillotine de la mort
J’ai reçu une lettre des profondeurs
Le rêve de mon amant se trouve à l’intérieur

Caressé par le couteau le plus aiguisé
Je t’ai demandé d’être ma femme
Les rayons du soleil levant
Furent mes larmes pour des promesses non tenues

Viens à moi
Fais moi croire de nouveau
En toi et en notre amour

Au-dessus de l’univers
Sous l’œil sacré
Je te désirerai toujours plus

 

Les anges chutent les premiers

Un visage angélique me sourit
Alors qu’une tragédie est là
Ce souvenir me réchauffait le cœur, jadis
Adieu – Rien à dire
A coté de la croix sur la tombe
Et de ces bougies à jamais éclairées

Nous avions besoin d’un autre endroit
Pour nous rappeler la brièveté de notre vie
Des larmes pour eux
Des larmes d’amour, des larmes de peur
Enterre mes rêves, déterre mon chagrin
Oh mon Dieu
Pourquoi les anges chutent-ils les premiers ?

Les pensées de Shangri-La ne me soulagent pas
Les leçons du Christ ne m’éclairent pas
Je ne comprendrai jamais la signification du bien
L’ignorance me mène à la lumière

Nous avions besoin d’un autre endroit
Pour nous rappeler la brièveté de notre vie
Des larmes pour eux
Des larmes d’amour, des larmes de peur
Enterre mes rêves, déterre mon chagrin
Oh mon Dieu
Pourquoi les anges chutent-ils les premiers ?

Chante-moi une chanson
Sur ta beauté
Sur ton royaume
Laisse la mélodie de ta harpe
Caresser ceux dont nous avons encore besoin

Hier, nous nous sommes serrés la main
Mon ami
Aujourd’hui, un rayon de lune éclaire mon chemin
Mon gardien

 

Toutankhamon

Le soleil se lève au-dessus des pyramides
Et me salue de ses rayons
Je pose ma main sur mon front
Pour voir les flammes de ton char

Regarde moi m’agenouiller devant toi
Ecoute les chats miauler dans le temple
Ils désirent le lait que tu fis pleuvoir
Tout comme je désire ce trésor promis

Trésor de
Toutankhamon
c’est bien moi
Emmène-moi avec toi
A travers la porte des étoiles
Vers la vallée des rois

Sacrifie-moi
Toutankhamon
Et fais de moi ta reine
Emmène-moi
Ce soir et pour toujours
Nous enfanterons pour remplir le monde

Il m’a fallu trois millénaires pour surveiller ton sommeil
Ton sommeil paisible dans le nid du phœnix majestueux
Mais ce soir, l’obscurité de la tombe a disparu
Puisque Carter est venu libérer mon bien-aimé

Trésor de
Toutankhamon
c’est bien moi
Emmène-moi avec toi
A travers la porte des étoiles
Vers la vallée des rois

Sacrifie-moi
Toutankhamon
Et fais de moi ta reine
Emmène-moi
Ce soir et pour toujours
Nous enfanterons pour remplir le monde

 

Fantasme nymphomaniaque

Voici l’odeur d’une femme autre que moi...

Bienvenue à la maison, chéri
Est-ce que je t’ai manqué ?
As-tu envie de vivre dans ce précieux amour ?

Touche ma peau blanche comme le lait
Sens l’océan
Lèche mes profondeurs
Ecoute le chœur étoilé

Arrache ce lacet
Qui me garde prisonnière
Mais prends garde à l’ensorcellement
Car mon érotisme est ton oubli.

L’amour ancien demeure au plus profond de nous
La blessure entre tes jambes sera plus profonde encore

 

Sais-tu pourquoi chante le rossignol ?

« A quoi ressemble une chute libre ? »
Demande le garçon avec une étincelle dans les yeux
« Sais-tu pourquoi chante le rossignol ? »
Est la réponse à toute question

Je fais un pas dans un monde sauvage
Et fais tournoyer mon imagination
Libéré de la gravité qui me tenait en laisse
Je jurerais que le paradis est à portée de main

Je danse avec l’esprit de l’air
Dans cet océan considérable et grand ouvert
Je fais l’amour aux dieux, là haut
Lors de mon premier voyage si osé

J’atterris sans risque sur le Lagon Bleu
Ne sachant pas si c’est la Terre ou la lune
La joie de vivre n’est plus un masque
L’Eden que j’ai trouvé durera toujours

Je migre avec les oies
Mon âme a enfin trouvé la paix
Ce n’est pas grave si l’homme n’a pas d’ailes
Du moment qu’il entend le rossignol chanter

 

Laponie

1. Lac Sauvage

Par un lac sauvage
Voyage un voyageur solitaire
Dans un étang il voit une bande de cygnes
Pleurant pour leur liberté

La longueur du passé
Fait écho dans l'air comme les cris des aigles
Depuis le lac toujours aussi sûr
Le voyage continue au delà des montagnes

2. Les tambours des sorcières

(Instrumentale)

3. Cet instant est éternel

Le jour n’a pas de clé là
Où la lune déverse sa pénombre froide
Cet instant est éternel

Terre de beauté
Froide et cruelle
Les chants du fjeld résonnent
Et reflètent la mélancolie

Fais confiance au vent
Fais confiance aux feux
Appelle l’ermite
L'hermite de la nuit

Terre de corbeaux
Terre d’ours
Terre d’aigles
Et de gloutons

Les reflets d’un loup sont lugubres.

4. Etiäinen

(Instrumentale)

 

Il était une fois, un troubadour

Je suis un barde seul, errant dans les terres, je
Danse, je chante, je trouve les réponses à tous les «pourquoi ?»
Les tavernes sont bondées
tout comme celle que je croise sur mon chemin
Je vais peut-être juste me récompenser d’une bière ou deux

Cette auberge est le lieu de nombreux contes romantiques
Au grenier, les femmes se vendent
Mais mes yeux sont attirés par une fille
Qui se fait battre par tout le monde
C’est un esclave pour eux mais un rose perdue à mes yeux

Ecoute-moi chanter
Regarde moi danser
Joue de ton luth
Et partage cette danse avec moi

Alors qu’elle dansait, mes yeux commencèrent à briller
Elle était là, la si divine jeune fille
Comme pouvais-je l’approcher avec mon physique si ingrat ?
Sa beauté étant bien plus que je ne pourrais subir

Alors j’ai demandé si je pouvais chanter une chanson
Avec un langage ancien et folklorique
J’ai rassemble les hommes autours de moi
Moi et la fille étions vêtus de guenilles
Bientôt, tous écoutaient les mélodies.

Ecoute-nous chanter
Regarde-nous danser
Chante ce conte avec nous
D’un clappement de main

Nous connaissons encore les histoires oubliées depuis longtemps
Nous montrons notre talent où que nous allions
Je finis mon histoire en recevant un baiser de mon amie
La très douce Béatrice

Ecoute-nous chanter
Regarde nous danser
Chante les contes avec nous
Que la musique maintiendra en vie

 

Retour à la mer

Une étoile tombe du ciel assombri
Où de nouveaux univers naissent et meurent
Le Royaume Animalia surveille son futur éclat
On saura bientôt ce que cela signifie

Sous le ravissant bouleau
Les fabricants de miel construisent leurs nids paisiblement
Dans la savane, un lion lèche un gnou blessé
Pour honorer cet instant, même le ciel cesse de bouger
Les araignées géantes apprennent à nager
Elles forment, avec les baleines, une famille

Les serpents saluent les rats, au sol
Dans les prairies
jouent joyeusement le renard et le chien de meute

Trilobite & Anymalocharis
Le proie et le chasseur
La survie du plus capable
La chute de l’homme

Des gouttes de la mer écument tous les crânes humains vides
Ceux des rives de l’Atlantide
On peut être témoin de la résurrection de Darwin
grâce aux tortues avec lesquelles il jouait jadis

Apaisée et heureuse, Elle
La Mère
Surveille le retour à la mer du tyran