Les Paroles & Traductions

Divers
Divers

The Forever Moments
Nightwish
Etiäinen
Over The Hills And Far Away
10th Man Down
Away
Astral Romance 2001
While Your Lips Are Still Red

 

The Forever moments

The tick-tock of time
Allows me to see
An authent to an echo
New butterfly to a cocoon
The swan to ugly duckling
The lake to an ocean

The deep times awake
As I can calm myself to yesterday
The flower has fallen its petals
Out of the petals a cradle I will

My cradle rocks with the waves of time
The time of beauty will never be the same
Falling again has no man's knowing
Please take me, take me within

Now I hear my mother from the deep
Sing me lullaby of eternal sleep
With thou replant the plaster call
This and silence we seek to reborn

 

Nightwish

Oh, setting sun
Thy red rays, maketh me dry
They remind me of the one
Whose slumber wakes me in the sky

The bridal bed, awaits us both
After the landscape of death I have crossed
Before my sorrows, I must die
Nightwish I send, through the starlit sky

The voice of nightly winds has awakened me
Amidst all the grief they embrace me with relief
Beneath my dreams, and wishes
I long for thy caresses

The bridal bed, awaits us both
After the landscape of death I have crossed
Before my sorrows, I must die
Nightwish I send, through the starlit sky

Passed away in silence
The flute from the realm unseen
Empties its heart
Making love to me
With its enchanting melody
Light of orion
Shadow of Andromeda
Call of the dancing universe
The labyrinth I must enter
Before thou can bathe your soul
With an age of peace

 

Etiäinen

(instrumentale)

 

Over The Hills And Far Away

They came for him one winter's night
Arrested, he was bound
They said there'd been a robbery
His pistol had been found

They marched him to the station house
He waited for the dawn
And as they led him to the dock
He knew that he'd been wronged

You stand accused of robbery
He heard the bailiff say
He knew without an alibi
Tomorrow's light would mourn his freedom

Over the hills and far away
For ten long years he'll count the days
Over the mountains and the seas
A prisoner's life for him there'll be

He knew that it would cost him dear
But yet he dare not say
Where he had been that fateful night
A secret it must stay

He had to fight back tears of rage
His heart beat like a drum
For with the wife of his best friend
He spent his final night of freedom

Over the hills and far away
He swears he will return one day
Far from the mountains and the seas
Back in her arms is where he'll be

Over the hills and far away
Over the hills and
Over the hills and
Over the hills and far away

Each night within his prison cell
He looks out through the bars
He reads the letters that she wrote
One day he'll know the taste of freedom

Over the hills and far away
She prays he will return one day
As sure as the rivers reach the seas
Back in his arms is where she'll be

 

10th Man Down

Today I killed, he was just a boy
Eight before him, I knew them all
In the fields a dying oath:
I´d kill them all to save my own

Cut me free, Bleed with me, Oh no
One by one, We will fall, down down
Pull the plug, End the pain
Run´n fight for life
Hold on tight, this ain´t my fight

Deliver me from this war
It´s not for me it´s because of you
Devil´s instant my eternity
Obey to kill to save yourself

Cut me free, Bleed with me, Oh no
One by one, We will fall, down down
Pull the plug, End the pain
Run´n fight for life
Hold on tight, this ain´t my fight

"I envy the 9 lives that gave me hell
My path made up by their torn bodies
Man to man, soldier to soldier
Dust to dust
Call me a coward
But I can´t take it anymore"

They wait for me back home
They live with eyes turned away
They were the first ones to see
They are the last ones to bleed

"The ultimate high as all beautiful dies
A ruler´s tool, priest´s excuse, tyrant´s delight...
I alone, the great white hunter
I´ll march till the dawn brings me rest
10th patriot at the gallow´s pole!"

Cut me free, Bleed with me, Oh no
One by one, We will fall, down down
Pull the plug, End the pain
Run´n fight for life
Hold on tight, this ain´t my fight

 

Away

The days were brighter
Gardens more blooming
The nights had more hope
In their silence
The wild was calling
Wishes were whispering
The time was there
But without a meaning

Away, away in time
Every dream´s a journey away
Away to a home away from care
Everywhere´s just a journey away

The days departed
Gardens deserted
This frail world
My only rest ?

The wild calls no more
Wishes so hollow
The Barefoot Boy
weeping in an empty night

Away, away in time
Every dream´s a journey away
Away to a home away from care
Everywhere´s just a journey away

Cherish the moment
Tower the skies
Don´t let the dreamer
fade to grey like grass

No falling for life
A gain for every loss
Time gathered me
But kept me flying

Away, away in time
Every dream´s a journey away
Away, away in time
Every dream´s a journey away
Away, Away to a home away from care
Everywhere´s just a journey away...

"For this gift of dream I must pay the price
With the loss of life´s pleasures"

 

Astral Romance 2001

A nocturnal concerto
Candlelight whispers me where to go
Hymn of gathering stars as my guide
As I wander on this path of the night

Embroidery of the stars
Undress my feelings for this earth
Send me your salva to heal my scars
And let this nakedness me my birth

Macrocosm poured its powers on me
And the hopes of this world I now must leave
The nightwish I sent you centuries ago
Has been heard by those
Who dwelled in a woe

The distance of our bridal bed
Await for me to be dead
Dust of the galaxies take my hand
Lead me to my beloved's land

"The constant longing for your touch
This bitter ocean of hatred and pain
This loneliness I need to be who I am"

"The oceans are alone as I
Somebody take away this gift of mine
No charisma for the beast!
But still I love you forevermore"

"Come to me
Deliver me from you
And from all the days of the Earth"

No last words to say
Only memories remain
A farewell then, my path goes forever on

 

While Your Lips Are Still Red

Sweet little words made for silence
Not talk
Young heart for love
Not heartache
Dark hair for catching the wind
Not to veil the sight of a cold world

Kiss while your lips are still red
While he`s still silent
Rest while bosom is still untouched, unveiled
Hold another hand while the hand`s still without a tool
Drown into eyes while they`re still blind
Love while the night still hides the withering dawn

First day of love never comes back
A passionate hour`s never a wasted one
The violin, the poet`s hand,
Every thawing heart plays your theme with care

Kiss while your lips are still red
While he`s still silent
Rest while bosom is still untouched, unveiled
Hold another hand while the hand`s still without a tool
Drown into eyes while they`re still blind
Love while the night still hides the withering dawn

 

Les instants infinis

Le tic-tac du temps
Me permet de voir
Une chouette se changeant en écho
Le jeune papillon en cocon
Un cygne en Vilain Petit Canard
Un lac en océan

Les profondeurs du temps s’éveillent
Alors que je me repose d’hier
Les fleurs ont perdu leurs pétales
De ces pétales je me ferai un berceau

Mon berceau se balance grâce aux vagues du temps
L’heure de la Beauté ne sera jamais la même
Oh, petite fille, alors que tu dois partir
S’il te plait, prends-moi, prends-moi avec toi

Maintenant, j’entends depuis les profondeurs ma mère
Me chanter une berceuse de sommeil éternel
Tu souffleras sur de petites plantes dont on se souviendra
Comme nous chantons dans le silence pour renaître

 

Souhait Nocture

Oh, soleil couchant
Tes rayons rouges m'assèchent
Ils me rappellent celle
Dont le sommeil me réveille dans le ciel

Un lit nuptial nous attend tous les deux
Après ce paysage de mort que je traverse
Je dois mourir avant ma tristesse
C’est le souhait nocturne que j’envoie au ciel étoilé

La voix des vents de la nuit m’a réveillé
Parmi leur chagrin duquel ils m’entourèrent avec soulagement
Derrière mes rêves et mes souhaits
J’attends tes caresses avec impatience.

Un lit nuptial nous attend tous les deux
Après ce paysage de mort que je traverse
Je dois mourir avant ma tristesse
C’est le souhait nocturne que j’envoie au ciel étoilé

Mort en silence
La flûte du royaume inconnu
Vida son cœur
En me faisant l’amour
De sa mélodie enchanteresse
Lumière d’Orion
Ombre d’Andromède
Appel de l’Univers dansant
Je dois pénétrer leur amour
Avant que tu ne blâmes mon âme
Qui est en paix

 

Etiäinen

(instrumentale)

 

Par delà les monts et bien plus loin encore

Ils vinrent le chercher une nuit d’hiver
il fut arrêté et attaché
Ils dirent qu’un vol avait eu lieu
et que son pistolet avait été retrouvé

Ils le firent emmener au commissariat
Il attendit que le jour se lève
et lorsqu’ils le conduisirent aux docks
il comprit qu’on lui avait fait du tort.

« Vous êtes accusé de vol »
Entendit-il dire le bailli
Il sut que sans alibi
La clarté du lendemain pleurerait sa liberté

Par delà les monts et bien plus loin encore
Il comptera les jours pendant dix longues années
Par delà les montagnes et les mers
C’est une vie de prisonnier qui l’attend

Il savait que cela lui serait précieux
Et pourtant il n’osa dire
Où il se trouvait en cette nuit fatidique
Cela devait rester secret

Il dut résister aux larmes de rage
Son cœur battait tel un tambour
Car ce fut avec la femme de son meilleur ami
Qu’il passa sa dernière nuit de liberté

Par delà les monts et bien plus loin encore
Il jure qu’un jour il y retournera
Loin des montagnes et des mers
Dans ses bras il se retrouvera

Par delà les monts et bien plus loin encore…
Par delà les monts et
Par delà les monts et
Par delà les monts et bien plus loin encore

Chaque nuit dans sa cellule
Il regarde de l’autre côté des barreaux
Il lit les lettres qu’elle lui écrit
Un jour il connaîtra le goût de la liberté

Par delà les monts et bien plus loin encore
Elle prie pour qu’un jour il revienne
Aussi certain que les rivières atteignent les mers
Elle se retrouvera dans ses bras

 

Le 10ème homme à terre

J’ai tué quelqu'un aujourd’hui, ce n’était qu’un garçon
Il y en a eu 8 avant lui, je les connaissais tous
Dans les champs, le serment des mourants :
Je les tuerais tous pour sauver ma propre vie

Délivre-moi, saigne avec moi, Oh non
Nous tomberons tous, un par un !
Débranche-moi et met fin à ma douleur
cours et bats-toi pour vivre
Tiens bon, je ne le ferai pas à ta place

Sauve-moi de cette guerre
Ce n’est pas fait pour moi et c’est tout à cause de toi
Ce moment démoniaque est mon éternité
Obéis et tue pour sauver ta vie

Délivre-moi, saigne avec moi, Oh non
Nous tomberons tous, un par un !
Débranche moi et met fin à ma douleur
cours et bats-toi pour vivre
Tiens bon, je ne le ferai pas à ta place

« J’envie les 9 vies que l’Enfer m’a donné
Mon chemin est fait de ces corps détruits
L’homme à l’homme, le soldat au soldat
La poussière à la poussière
Traite-moi de lâche si tu veux
Mais je ne peux plus supporter cela ».

Ils attendent mon retour, à la maison
Ils vivent en regardant au loin
Ils furent les premiers à voir
Ils sont les derniers à saigner

« Hauteur suprême, alors que tout ce qui est beau meurt
L’outil du souverain, l’excuse du prêtre, le délice du tyran…
Moi, le grand chasseur blanc, seul
je marcherai jusqu’à ce que l’aurore m’apporte du repos
Le 10ème patriote envoyé à la potence ! »

Délivre-moi, saigne avec moi, Oh non
Nous tomberons tous, un par un !
Débranche moi et met fin à ma douleur
cours et bats-toi pour vivre
Tiens bon, je ne le ferai pas à ta place

 

Loin

Les journées étaient plus éclatantes
Les jardins plus fleuris
Les nuits avaient plus d’espoir
Dans leur silence
Le monde sauvage appelait
Les souhaits murmuraient
Le temps était là
Mais il n’avait pas de sens

Loin, loin dans le temps
Chaque rêve est un voyage au loin
Loin d’un foyer, loin de toute attention
Où que nous allions, ce n’est qu’à un voyage de distance

Les journées ont disparu
Les jardins ont été désertés
Ce monde fragile est-il
Mon seul répit ?

Le monde sauvage n’appelle plus
Les souhaits sont tellement faux
Le garçon aux pieds nus
Pleure dans une nuit vide

Loin, loin dans le temps
Chaque rêve est un voyage au loin
Loin d’un foyer, loin de toute attention
Où que nous allions, ce n’est qu’à un voyage de distance

Chéris l’instant présent
Fais se dresser les cieux
Ne laisse pas le rêveur
Devenir gris comme l’herbe

La vie ne meurt jamais
On gagne quelque chose à chaque perte
Le temps me remit sur les rails
Tout en me laissant voler

Loin, loin dans le temps
Chaque rêve est un voyage au loin
Loin, loin dans le temps
Chaque rêve est un voyage au loin
Loin, loin dans le temps
Chaque rêve est un voyage au loin

« Je dois payer le prix de ce cadeau qu’est le rêve
Par la perte des plaisirs de la vie. »

 

Romance astrale 2001

Un concerto nocturne
Les flammes des bougies me chuchotent où aller
L’Hymne des étoiles qui s’amoncellent est mon guide
Alors que j’erre sur ce chemin de nuit

Cette broderie d’étoiles
Met à nu mes sentiments envers cette Terre
Envoie-moi ton baume pour guérir mes blessures
Et fait que cette nudité soit ma naissance

Ce macrocosme m’a rempli de son pouvoir
Et des espérances pour ce monde que je dois maintenant quitter
Le souhait de la nuit que je t’ai envoyé il y a des siècles
A été entendu par ceux
Qui résident dans le malheur

La distance entre nous et notre lit d’amour
Attend que je meurs
Les poussières de la galaxie me prennent par la main
Et me conduisent à mon pays bien-aimé

« Envie perpétuelle que tu me touches
Cet océan âcre de haine et de douleur
Cette solitude dont j’ai besoin pour être ce que je suis»

« Les océans sont aussi seuls que moi
Que quelqu'un me reprenne ce cadeau que l’on m’a fait
Pas de charisme pour la bête !
Cependant je t’aime toujours plus»

« Viens à moi
Délivre-moi de ton étreinte
Et de toutes les journées sur cette Terre »

Rien d’autre à dire de plus
Seuls les souvenirs restent
Adieu alors, mon chemin continue à l’infini

 

Tant que tes lèvres sont rouges

De petits mots doux créés pour le silence
Et non pour la parole
Un jeune cœur fait pour aimer
Et non pour être brisé
Des cheveux sombres pour que le vent s’y engouffre
Et non pour voiler la vue d’un monde froid

Donne des baisers tant que tes lèvres sont rouges
Tant qu’il est silencieux
Repose-toi tant que ta poitrine reste pure, dévoilée
Tiens une autre main tant que celle-ci n’a pas d’outil
Plonge dans des yeux qui sont encore aveugles
Aime, tant que la nuit cache l’aube qui décline

Le premier jour d’un amour ne se représente jamais
Une heure occupée par la passion n’est jamais gâchée
Le violon, la main du poète,
Chaque cœur fond et joue ton thème avec soin

Donne des baisers tant que tes lèvres sont rouges
Tant qu’il est silencieux
Repose-toi tant que ta poitrine reste pure, dévoilée
Tiens une autre main tant qu’elle n’a pas d’outil
Plonge dans des yeux qui sont encore aveugles
Aime, tant que la nuit cache l’aube qui décline